Jeu électrique : pannes et réparations d'électricité

Les pannes et les réparations font partie du « jeu électrique » et savoir les résoudre est de bon augure pour faire durer votre électricité domestique. Des plus simples aux plus contraignantes, les pannes et réparations électriques ne se résolvent pas en claquant des doigts. Entre conseils, prudence et maîtrise des gestes, la panne et la réparation restent l’apanage des professionnels, lesquels seront certainement plus efficaces pour vous dépanner et procéder, dans les règles, à vos réparations électriques.

Par Christelle YANEZ

Les cas les plus fréquents de pannes électriques

Les conseils sont toujours bons à prendre lorsqu’il s’agit des pannes et réparations électriques. Je ne vous apprends rien si je vous dis qu’un accident est vite arrivé. Alors qu’un électricien connaît son métier et tous les automatismes pour éviter le pire, vous n’avez peut-être pas l’expérience de ce professionnel. Connaître les bons gestes lors de réparations et interventions électriques, la plupart des grands classiques, sera également bénéfique pour l’électricien qui sommeille en vous.

On ne le répètera jamais assez, la prudence est la meilleure façon d’éviter l’accident, l’électrisation ou pire, l’électrocution. En respectant les grandes règles et en acquérant les principaux automatismes, le risque peut être évité.

  • En cas de panne de lumière ou dysfonctionnement d’une prise, un déclic doit vous venir, celui de vous diriger vers le tableau de distribution électrique afin de vous assurer que l’un des disjoncteurs divisionnaires ne s’est pas déclenché en cas de choc électrique ou de surchauffe. Si tel est le cas, il suffit juste de réarmer le disjoncteur divisionnaire concerné.
  • Si un disjoncteur divisionnaire a été réarmé mais que la panne perdure, il faudra effectuer des vérifications sur l’installation électrique, à savoir dans le tableau de distribution électrique lui-même. Le premier déclic à avoir dans ce cas précis : débrancher le disjoncteur général de branchement de 500 mA.
  • Si un fusible provoque un court-circuit, il faut le changer. Cependant, soyez vigilants à l’ampérage du nouveau fusible que vous allez mettre. Un ampérage supérieur à celui toléré par le circuit qui y est relié peut entraîner des risques, notamment un incendie.
  • Dans le cadre de la rénovation d’une installation électrique, respectez les normes électriques en vigueur dont la norme NF C 15-100 mettant en évidence des points précis. A ce titre, une rénovation électrique requiert le câblage d’un conducteur de terre aux codes couleurs correspondants et des interrupteurs et de prises portant le label NF-USE, une marque de certification assurant une garantie de dix ans aux matériels électriques.
  • Les radiateurs électriques consommant beaucoup d’énergie ne doivent pas être reliés à un même circuit au risque de provoquer une surchauffe.
  • Les fils électriques ne sont pas éternels et doivent être changés un beau jour. Le moment idéal pour le faire ? Quand les fils font apparaître des signes d’usure. 
  • Pratiques et souvent conseillées, les prises multiples ne doivent surtout jamais être surchargées.

 

Comment réparer une panne électrique ?

Rien ne vaut la pratique et les explications qui vont avec pour maîtriser un problème. Pour les pannes et les réparations électriques, c’est le cas. Afin de comprendre les bons gestes d’un professionnel, j’ai décidé de consacrer ce  paragraphe à des cas concrets de pannes et de réparations.

 

Une panne de disjoncteur

Cas n°1 : Un disjoncteur s’est déclenché ou un fusible a sauté sur un circuit prises.
Il faut tout d’abord débrancher les appareils concernés par ce circuit et réarmer le disjoncteur divisionnaire. Peut-être que cette panne vient d’une surcharge d’appareils ? Pour éviter cela, l’ampérage des appareils ne doit pas aller au-delà de celui du disjoncteur et du coupe-circuit réunis, soit 230V. L’un des appareils est à l’origine de la panne et le bon geste de l’électricien sera de rebrancher les appareils un à un pour démasquer celui qui doit être réparé.

Cas n°2 : Un disjoncteur s’est déclenché ou un fusible a sauté sur un circuit éclairage.
Qui dit circuit éclairage dit source lumineuse et donc ampoules. Peut-être que l’une d’elle a grillé et déclenché la protection sur le tableau électrique. Question de sécurité, mieux vaut inspecter le câblage des luminaires concernés pour détecter un éventuel court-circuit à l’intérieur. Les fils électriques reliés aux bornes de la prise sont peut-être mal branchés. Dans ce cas, il faut bien entendu vérifier les fils de la prise électrique sans oublier de couper le disjoncteur général au préalable.

 

Les prises de courants en panne

Cas n°1 : Une prise est en panne.
Premier déclic : aller voir votre tableau de distribution électrique. Un disjoncteur divisionnaire s’est déclenché ? Il suffit de le réarmer. S’il s’agit de la prise elle-même, il faut aller vérifier ses branchements après avoir coupé le disjoncteur général de branchement. Les connexions de la boîte de raccordement et du tableau de distribution électrique peuvent être en cause.

Cas n°2 : Une prise est anormalement chaude.
Plusieurs raisons à cela. Un appareil relié à la prise en question est peut être trop puissant et crée ce phénomène de surcharge dans le circuit. L’origine de la panne électrique provient aussi peut-être des fils électriques dénudés mal positionnés. Dans ce cas, il faut bien entendu vérifier les fils de la prise électrique en coupant le disjoncteur général avant tout.

Par Christelle YANEZ